Puerto Vallarta 2011 partie 7 - La marche dans la colline

La marche dans la colline par Alexandre Racine 2011-04-01

Non, ce n'est pas un poison d'avril! Nous avons été dans les hauts plateaux de Puerto Vallarta. Je dirais que rendu en haut et qu'on regarde la ville en bas, du haut, c'est un choc de richesse. En bas il y a des pauvres, la classe moyenne et parfois des maisons de riche, mais dans les hauts plateaux, ce sont des condos à 250000$US et une maison à 3.5million US$ qu'on peut acheter. La vue est vraiment intéressante.

Pour ce rendre en haut, nous avons passé par le cimetière pour des photos évidemment et prit quelques photos sur notre chemin. Le cimetière? Un tas de tombes avec beaucoup de croix de Jésus partout, certains y mette du coeur! Un petit gars voulait prendre des photos avec un petit chien errant, les deux étaient vraiment mignon.

Soudainement, je me rend compte qu'on est suivis par un garçon au chandail vert qui nous regardait lorsqu'on prenaient des photos proche du cimetière. Plus on monte dans la montagne, plus il se rapproche. Marie me dit qu'elle s'inquiète. Je lui dis que je vois très bien le garçon et que je le surveille. Ça ressemble à un garçon qui veut nous voler avec un regard vide qui cherche à obtenir son but peu importe quoi. Ou un garçon curieux? Trop curieux peut-être?

Éventuellement on arrive presque en haut de la montagne. Je cherchais surtout un endroit pour prendre en photo la ville d'en haut et finalement on tombe sur Emmanuel, un Texan de 35 ans qui en parait 45, mince, propre, relaxe et marié depuis 12 ans, qui veut vendre son terrain. Il l'a acheté il y a des années pour une bouché de pain et souhaite définitivement que ce soit son plan de retraite. La maison à côté, huem, je devrais plutôt dire... l'énorme maison style mexicaine juste à côté se vend à 3.5million US$, lui il vend son terrain avec seulement les fondations à 250000$US. Il travaille comme soins à domicile au Texas et vient à Puerto Vallarta pendant quelques mois par année. Du haut de ses fondations, on prend quelques photos de la ville et il est extrêmement gentil. On discute un peu avec lui et on lui souhaite de vendre à son prix. Un acheteur potentiel était présent pendant tout ce temps.

On redescend la montagne et Marie veut qu'on prenne un autre chemin pour ne pas se faire suivre par le garçon au chandail vert. Lorsqu'on arrive sur la rue où le garçon nous avait remarqué la première fois, je jette un coup d'oeil dans la direction du cimetière et je le vois. On continue notre chemin et il ne nous aperçois pas. Nous ne sommes plus suivis.

La nuit tombe et on rentre chez nous pour manger nos pâtes sauce rosé dans notre coin guéto :)

La pauvreté à Puerto Vallarta, Mexique